Mes poèmes préférés en ce moment
Lire tout le corpus
La vie de l'humanité - Gustave Moreau
Lecture des 3-4-5 mai 2024

Or, argent, fer, une vraie mine ce tableau ! De quelles métamorphoses s'agit-il ?  Qu'est-ce qui sous-tend notre humanité et où nous mène-t-elle ?

ouvrir
... lire la suite

L'offrande de ma joie
A tes yeux qui sourient
L'offrande de tes mots
Au creux de mon oreille

ouvrir
... lire la suite

I wish I were in a foreign country

ouvrir
... lire la suite

Un vol d'oiseaux miraculeux
A laissé des plumes immaculées
Se chiffonner sur un magnolia étoilé

ouvrir
... lire la suite

Malgré ses promesses, son penchant pour la boisson se voit encore dans les guinguettes au bord de l'eau, seul au soleil, il en pleure de honte.

ouvrir
... lire la suite

L'ensevelissement berce le vieillard et le nourrisson

ouvrir
... lire la suite

Caresser ses souvenirs, c'est se pardonner soi-même.

ouvrir
... lire la suite

Puissante et lente danse
Des nuages sans odeur

ouvrir
... lire la suite

Tant vivre et mourir se ressemblent le soir
Quand j'hume le silence dans tes cheveux

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Red on maroon
Mark Rothko

Le secret d'une fenêtre amarante
Palpite sous mes yeux tel un sang chaud
Se transformant peu à peu en offrande
Sereine et ineffable sous ma peau

ouvrir
... lire la suite

La mariée a ceint son front d'une couronne de fleurs blanches

ouvrir
... lire la suite

Dévoilant la grandeur de ce soleil perdu
Le soleil en liesse reprenait son dû
D'un volcan éteint

ouvrir
... lire la suite

L'écorce diaphane du bel arbre automnal

ouvrir
... lire la suite

Le seigneur des délices
A tapissé les chemins du monde
De pétales de fleurs
Et de couleurs d'arc-en-ciel

ouvrir
... lire la suite

Quand la beauté n'a plus de sens
Dans le cœur de ceux et celles qui pleurent
Sans le savoir ils se confient
Au seigneur des découvertes

ouvrir
... lire la suite

Submergé par le poids du monde
Le seigneur des émotions
S'étend de tout son long sur le sol

ouvrir
... lire la suite

En puisant dans la souffrance et la mort
La torche du tourment balaie l'âme
Du seigneur des mirages

ouvrir
... lire la suite

Le seigneur des mystères
Sait toujours ce qui se cache
Dans la profondeur des secrets

ouvrir
... lire la suite

Hommes et femmes avancent en procession à la rencontre du seigneur
Femme ou homme et sa seigneurie de principes

ouvrir
... lire la suite

Hommes et femmes se dispersent en s'éloignant du seigneur
Femme ou homme et sa seigneurie de principes

ouvrir
... lire la suite

Les éclats de voix de ses sujets
Attirent son attention
Mais ne déconcentrent pas
Le seigneur des palabres

ouvrir
... lire la suite

Office des landes joyeuses un rayon de soleil perce les nuages

ouvrir
... lire la suite

Le velouté d'une feuille
sous mes doigts amoureux
me rappelle que tu accueilles
mes caresses avec tes yeux

ouvrir
... lire la suite
@Cécile Bonduelle

Chaque soir au coucher débute mon combat

ouvrir
... lire la suite
@CécileBonduelle

Pas encore endormi et déjà plus éveillé
L’homme assoupi perd sa réalité
Maintenu par un fil son corps éphémère
Laisse son esprit s’échapper dans l’éther

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Insomnie
- 5 à 7 ou risque d’unité
@CécileBonduelle

Deux amants enlacés‍

ouvrir
... lire la suite
@CécileBonduelle

Un cul, mais quel cul !
On y poserait la tête.

ouvrir
... lire la suite
@CécileBonduelle

Doucement je chantonne

ouvrir
... lire la suite
@CécileBonduelle

A l’aurore je m’endors, au soir je m’éveille
Je ne vis que pour cette mort qu’est dit-on le sommeil
Je parcours le monde, mes rêves sur le dos
Et ne m’assoupis qu’en les laissant au porte-manteau

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Insomnie
- Un écrin pour mes bouquins
@CécileBonduelle

Les plumes de mon oreiller
Se glissent dans les pages de mon livre
La plume des poètes dessine ses mots
Dans mes pensées du soir

ouvrir
... lire la suite
@CécileBonduelle

La muse gueule

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Insomnie
- Sommeil retrouvé
@CécileBonduelle

On voit d’abord une confidence faite sur l'oreiller
après les ébats qu'évoque ce traversin dressé.

ouvrir
... lire la suite

Je connais mille et un mots qui sont autant de visages
D'une sublime Shéhérazade envoûtant mes nuits

ouvrir
... lire la suite

Sa veine perdue, pauvre cave,
le mort-vivant chamade du palpitant à contretemps.

ouvrir
... lire la suite

Smyrne l'odorante, viens à mon aide
(...)
Izmir, réconfortante amie d'un jour

ouvrir
... lire la suite

Au plus loin de leur fût
des folioles en multitude
recueillent la rosée du ciel

ouvrir
... lire la suite
(le champ de la fertilité)

L'égarement le déforme
mais la délicatesse des possibilités harmonise le paysage
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite

Le grondement de l'envie les ébranle
mais la mélopée du désir raffermit les fondations
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite
(le chant de la solitude)

Les embûches le ralentissent
mais le saisissement ouvre l'accès aux routes
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite

La fumée des tristesses se disperse
mais la suie des regrets endommage les vestiges
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite

L'écho des rires rebondit
mais les grincements de l'amertume couvrent le chant
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite
(le chant du labyrinthe)

Le voile de la pudeur ondoie
mais la poix de la honte filtre les propos
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite

Les méandres de la mémoire s'effilochent
mais la falsification du déni réécrit l'histoire
des villages du temps

ouvrir
... lire la suite

Au plus loin de leur souche
une infinité de radicelles
captent le suc de la terre

ouvrir
... lire la suite

Ma tête soutient que c'est impossible
Tandis que mon cœur frémit de désir
Par nos esprits trop souvent impassibles
Nos âmes pourraient se laisser flétrir

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Le passe-muraille @JeanMarais
Place Marcel Aymé, Paris 18ème, France

Immobilisé par ses entraves de pierre
Comme figé dans une muette prière
Le passe-muraille mesure la distance
Qui l'aurait sauvé de cette horrible sentence

ouvrir
... lire la suite

Je veux croire à la promesse de moments éclatants

ouvrir
... lire la suite

Dans notre monde matérialiste
J'avais conquis des monuments de sable
C'est pourtant dans un erg insaisissable
Que je suis devenu idéaliste

ouvrir
... lire la suite

Le taureau dans l'arène est blanc de frayeur et d'écume

ouvrir
... lire la suite

Radieuse face à ce court bonheur
Je suis petite fille aux allumettes

ouvrir
... lire la suite

Chargées de promesses
les chaises des savoirs se sont brisées

ouvrir
... lire la suite

Gracile branche au faîte d'un arbre millénaire
Ensorcelante image de l'aboutissement

ouvrir
... lire la suite

Enfin perdu pour tout le monde
Je pourrai cesser de pleurer
D'être victime vagabonde
J'aurai du temps à affronter

ouvrir
... lire la suite
(in memoriam, AR)

Dans un trou de verdure
Il voyait s'écouler le temps
Il voyait s'écouler son sang

ouvrir
... lire la suite

Peut-être que mon regard n'était pas assez pur

ouvrir
... lire la suite

Profondément belle, à ton approche

ouvrir
... lire la suite

En plongeant ma main dans la poche
D'un pantalon mal plié

ouvrir
... lire la suite

Je t'aurai aimée avant de te désirer
La danse de nos regards

ouvrir
... lire la suite

Je te regarde en silence
Aux abords de la tranquillité

ouvrir
... lire la suite

La place de nos regards
Dans nos vies

ouvrir
... lire la suite

Perdu dans une forêt
Immobile de froid
Le mort-vivant n'échappe plus
A cette glaçante image de lui-même

ouvrir
... lire la suite

Egale des plus belles soirées
De la saison de ton choix

ouvrir
... lire la suite

En marchant le long des rives désertées du canal tranquille

ouvrir
... lire la suite

La défense orientale des sentiments du graal

ouvrir
... lire la suite

Les morts-vivants pleurent la nuit en silence
leur âme privée de sens
Ils errent dans leur vie
mi-pantins, mi-vipères

ouvrir
... lire la suite

Tractant les déceptions en tombereau
Le mort-vivant parcourt la spirale noire de son destin

ouvrir
... lire la suite

Quand il ne reste à l'amour
qu'une litanie de je t'aime

ouvrir
... lire la suite

Effervescence et suffisance
Marmonne le frustré

ouvrir
... lire la suite

Je connais des mots d'amour qui ont lié ma vie pour vingt ans

ouvrir
... lire la suite

Fâcheuse compagne des amants de la lune

ouvrir
... lire la suite

La mémoire dépenaillée comme un arbre malade

ouvrir
... lire la suite

Le taureau dans l'arène est rouge de fureur et de sang

ouvrir
... lire la suite

J'aimerais que les morts me disent
A quoi ils ont pensé juste avant de partir
Mais j'ai peur de leur ressembler s'ils me répondaient

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
Aphrodite @AugusteRodin
Musée Rodin, Paris, France

Aphrodite suspendue en un plongeon gracile
Délaissée, esseulée, fléchissante et fragile
Me rappelle que l'amour
Peut ne pas durer toujours

ouvrir
... lire la suite

La peur entrée en moi
M’a transi de froid

ouvrir
... lire la suite

L'échanson des tendresses nocturnes
Brandit de joie son hanap en hommage
A la veille des plus audacieux
Inventifs et merveilleuses

ouvrir
... lire la suite

Ce soir, le glauque du crapaud et son coassement rauque résonnent avec la morosité de mon humeur

ouvrir
... lire la suite
Lire tout le corpus
@RudolfStingel
Bourse du commerce, Paris, France - Pinault Collection - Oct. 2021

Un uhlan flou dans une chambrette d'artiste
Pose un soir sans masquer sa résolution
A gagner demain un champ de bataille triste
En fou huant dépouillé de volition

ouvrir
... lire la suite

Les morts-vivants errent à la traîne
d'incessantes cohortes d'humains

ouvrir
... lire la suite

La posipulation au regard partagé d'entrelacs

ouvrir
... lire la suite

Le regard glauque et voilé, un pied dans la tombe
L'autre dans le fossé, le mort-vivant succombe

ouvrir
... lire la suite