Je connais des mots
  éblouissants comme phare et cosmogonie
  rouges comme sang et fureur
  tristes comme misérable et plat
  claquants comme fouet et alambic
  sérieux comme administration et procédure
  riches comme milliardaire et om
  majestueux comme roi et plénipotentiaire
  bleus comme planète et orange
  tendus comme arc et twist
  justes comme mélodie et équilibre
  verts comme grenouille et pamphlet
  sincères comme univoque et ambigu
  sportifs comme pompe et abracadabrantesque
  inverses comme divers et verdis
  turbulents comme typhon et tintinnabuler
  inventifs comme découverte et invocafrisson
  étonnants comme surprise et vocifération
  flottants comme évanescent et ballottage
  admirables comme abnégation et flamme
  délirants comme fou et vertugadin
  assassins comme poignard et rupture
  sensuels comme volupté et chatoiement
  mathématiques comme combinatoire et ressasser
  bons comme bonbon et pain
  tartes comme frivole et paluche
  bourgeois comme chambre-à-coucher et rodomontade
  malicieux comme lutin et clapotis

(…)

Je connais mille et un mots qui sont autant de visages
D'une sublime Shéhérazade envoûtant mes nuits
Autant de vols et cavalcades d'animaux sauvages
Qu'il me faut dompter lorsqu'ils déboulent dans mon esprit

Ils viennent prendre leur place pour révéler l'image
D'un uhlan flou affichant sa détermination
D'un fleuve de sang ou du reflet de secrets villages
Que je te dirai pour recueillir tes impressions

Je connais des mots
  éblouissants comme phare et cosmogonie
  rouges comme sang et fureur
  tristes comme misérable et plat
  claquants comme fouet et alambic
  sérieux comme administration et procédure
  riches comme milliardaire et om
  majestueux comme roi et plénipotentiaire
  bleus comme planète et orange
  tendus comme arc et twist
  justes comme mélodie et équilibre
  verts comme grenouille et pamphlet
  sincères comme univoque et ambigu
  sportifs comme pompe et abracadabrantesque
  inverses comme divers et verdis
  turbulents comme typhon et tintinnabuler
  inventifs comme découverte et invocafrisson
  étonnants comme surprise et vocifération
  flottants comme évanescent et ballottage
  admirables comme abnégation et flamme
  délirants comme fou et vertugadin
  assassins comme poignard et rupture
  sensuels comme volupté et chatoiement
  mathématiques comme combinatoire et ressasser
  bons comme bonbon et pain
  tartes comme frivole et paluche
  bourgeois comme chambre-à-coucher et rodomontade
  malicieux comme lutin et clapotis

(…)

Je connais mille et un mots qui sont autant de visages
D'une sublime Shéhérazade envoûtant mes nuits
Autant de vols et cavalcades d'animaux sauvages
Qu'il me faut dompter lorsqu'ils déboulent dans mon esprit

Ils viennent prendre leur place pour révéler l'image
D'un uhlan flou affichant sa détermination
D'un fleuve de sang ou du reflet de secrets villages
Que je te dirai pour recueillir tes impressions